mardi 4 janvier 2011

Esculape sur un denier de Caracalla (Rome, 215)

Esculape est le dieu de la médecine, l'équivalent du grec Asclepios. Il est le fils d'Apollon et de Coronis et père entre autres d'Hygie et de Télesphore. Avant d'être un dieu mineur du panthéon grec, Asclepios était un médecin, puis un héros. C'est le centaure Chiron qui lui enseigna l'art de la médecine. Il n'était pas seulement invoqué pour des guérisons, mais pour toute aide ou sauvegarde dans de nombreux domaines. Dans le cadre du culte d'Esculape, des serpents étaient gardés en captivité dans les temples, comme celui de l'île Tibérine à Rome. Ce lieu pouvait être comparé à notre Lourdes moderne où une foule nombreuse et pieuse se pressait dans l'espoir d'une guérison rapide. Ces malades étaient logés aux abords du temple sous les portiques.


n° C81

Dénomination: Denier

Empereur: Caracalla

Avers: ANTONINVS PIVS AVG GERM - Tête laurée à droite.

Revers: P M TR P XVIII COS IIII P P - Esculape, debout de face, tête à gauche, tenant de la main droite un bâton debout contre son flanc droit d'où s'enroule un serpent ; son bras gauche restant le long du corps ; sur la droite une sphère est posée au sol.

Atelier (année de frappe): Rome (215)

Références: RSC 302 (30£) - RIC 251 (C) - BMC - Hill 1442 (C) - BnF 6834 - 6834bis - 1970/224 - X.L. 1984/387

Caractéristiques: Argent, 19mm, 3.1g, 6h. - Ex. David Morgan

Note: On peut parfois observer des bandes sécantes sur le globe aux pieds d'Esculape et il existe une variante de ce type sans ce globe.

Commentaire:

Le type d'Esculape, est rare sur les monnaies romaines et doit être mis en lien avec une maladie de l'émetteur. A cause de sa rareté, il ne présente que peu de variations. Le type correspond à la statue du dieu dans son temple de Rome, il semblerait que cette statue corresponde à celle retrouvée sur l'île à la Renaissance et exposée aujourd'hui à Naples.


Statue d'Esculape (Salon du Palais Neuf - Musées Capitolins, Rome)

Esculape est représenté sous la forme d'un dieu barbu, représenté de face, nu jusqu'à la taille, un pan de son vêtement recouvre néanmoins son épaule gauche. Il s'appuie de la main droite sur un bâton d'où s'enroule un serpent. Il peut être parfois accompagné de Télesphore (ce qui est le cas sur un autre denier de Caracalla) et une sphère peut être aussi posée à ses pieds. Cet attribut est emprunté à la Providence et assimile le dieu à cette personnification.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire