mercredi 26 mai 2010

Un denier de Plautille au type d'Hilaritas frappé à Laodicée (202)

Il y a peu de monnaies frappées pour Plautille à Laodicée. Nous en connaissons trois types: deux présentant au revers l'allégorie Concordia assise, l'une avec la légende longue au datif (PLAVTILLAE AVGVSTAE), l'autre avec la légende courte au nominatif (PLAVTILLA AVG) et qui est inexistante à Rome. La monnaie présentée aujourd'hui correspond au troisième type avec Hilaritas au revers.
On notera aussi que toutes les monnaies de Laodicée présentent le deuxième type de coiffure (Pb) dans la chronologie des monnaies de Plautille. La première coiffure en chignon haut est curieusement absente et les suivantes (Pbvar, Pc et Pd) n'ont jamais non plus été utilisées sur les deniers de la jeune impératrice à l'atelier syrien.


n° P9

Dénomination: Denier

Impératrice: Plautille

Avers: PLAVTILLAE AVGVSTAE - Buste drapé à droite (portrait Pb).

Revers: HIL-A-R-ITAS - Hilaritas debout à gauche, tenant une longue palme de la main droite et une corne d'abondance de la gauche.

Atelier (année de frappe): Laodicée (202)

Références: RSC 14 (60£) - RIC 371 (S) - BMC 737-8 - BnF 7002

Caractéristiques: Argent, 19mm, 3.24g, 12h. - Ex. FAC

Note: Ce type est le plus rare de l'atelier syrien pour Plautille

Commentaire:

Hilaritas, que l'on pourrait traduire en français par l'Allégresse, la Joie, est peu présente dans le monnayage romain en général. Cependant certains empereurs (les Antonins) et impératrices (Faustine II, Julia Domna...) l'ont utilisée peut-être en lien avec des réjouissances religieuses. Son attribut principal et distinctif est la palme qu'elle plante au sol et qui servait à décorer rues et bâtiments. On peut faire le lien aussi avec les palmes ayant servies à accueillir Jésus-Christ lors de son entrée à Jérusalem peu avant sa Passion ("dimanche des Rameaux"). La joie est aussi celle de la victoire, c'est pourquoi ce symbole est aussi portée par Victoria. La palme est avant tout un symbole de vie comme n'importe quel végétal et il n'est pas rare de voir Hilaritas accompagnée par des enfants. Ici, la jeunesse de la nouvelle Augusta est soulignée par l'utilisation de cette personnification, mais elle doit aussi certainement être mise en relation avec une signification plus religieuse. Enfin, il ne faut pas oublier qu'en 202, la jeune fille est mariée à Caracalla. La joie c'est la promesse de bonheur et d'une progéniture qu'est censée apporter cette union. On connait la suite de l'histoire...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire