vendredi 5 novembre 2010

Vénus et des captifs sur un antoninien

Tous les antoniniens de Caracalla sont datés par la présence au revers du nombre de puissances tribuniciennes, sauf pour deux types: Vénus debout portant une Victoriola et Vénus debout entre deux captifs portant un casque. Dans les deux cas, elle tient également un sceptre long et s'appuie sur un bouclier. Hill place ces deux monnaies dans une même émission en 216. Ce type est plus rare que celui avec Vénus portant la Victoire (2.37% du total des antoniniens de Caracalla contre 16.58% selon une étude statistique réalisée sur 591 antoniniens pointés). Le trésor de Marcianopolis (Réka-Devnia) qui est le plus gros trésor sur la période en recense 8 contre 33 pour le type plus courant, ce qui représente une proportion plus importante que sur mon comptage. Sans être rare, ce type fait malgré tout partie des antoniniens peu communs. Ce type aurait été précédé un peu plus tôt (en 215 selon Hill), comme la Vénus sans les captifs, d'un type avec la légende au datif: VENERI VICTRICI. Retrouvé à deux exemplaires (sur 176) par Mouchmov dans le trésor de Marcianopolis, il n'a pas été observé dans mon recensement de 591 monnaies (BM, BnF, ventes aux enchères, boutiques sur internet).


n° C54

Dénomination: Antonionien

Empereur: Caracalla

Avers: ANTONINVS PIVS AVG GERM - Buste radié à droite, drapé et cuirassé vu de l'arrière.

Revers: VENVS VICTRIX - Vénus debout à gauche, tenant un casque de la main droite et un sceptre long de la gauche, son coude gauche appuyé sur un bouclier; deux captifs assis de part et d'autre.

Atelier (année de frappe): Rome (216)

Références: RSC 612b var. (65£) - RIC 312c var. (S) - BMC 86 var. - Hill 1521 (R) - BnF 6961

Caractéristiques: Argent, 22mm, 4.89g, 5h. - Ex. Gorny & Mosch Auktion 170 n°2471

Note: Le RSC recense comme le RIC une variante avec un buste cuirassé (RSC 612, RIC 312b) et drapé (RSC 612a, RIC 312a). Sur cet exemplaire, il est drapé et cuirassé comme sur celui du British Museum (BMC 86), mais dans cette collection on voit au revers que le bouclier écrase le captif de droite (RSC 612b, RIC 312c). Il n'y a peut-être pas lieu de distinguer cette variante.

Commentaire:

Les deux captifs sont représentés dans l'attitude de la tristesse et non attachés dans le dos comme on a l'habitude de les voir de part et d'autre d'un trophée par exemple. Ici, le trophée est remplacé par Vénus, mais en compagnie d'éléments composant habituellement ce genre de représentation, un casque et un bouclier. En empruntant les attributs de son mari Mars, dieu de la guerre, la déesse de l'amour s'est transformée en guerrière. Cette monnaie illustre en fait le projet raté de mariage de Caracalla avec la fille du roi des rois parthe et qui se transforme en expédition militaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire