dimanche 10 février 2013

Un buste atypique sur un denier à la Victoire de Septime Sévère (Rome, 196)

Les bustes de Septime Sévère sur les deniers sont relativement peu variés: la tête laurée à droite domine massivement. Cependant, à y regarder de plus près, on peut trouver des exceptions. Par exemple, les émissions posthumes montrent l'empereur tête nue. Mais du vivant de l'empereur, on trouve aussi des exemplaires qui sortent de l'ordinaire. Ces portraits "exceptionnels" sont localisés essentiellement dans les ateliers orientaux et particulièrement à Laodicée: tête à gauche, buste cuirassé vu de l'avant, etc. Cependant, des deniers romains présentent aussi des bustes sortant de l'ordinaire: présence de l'égide ou d'une légère draperie sur l'épaule gauche, par exemple.


n° S61

Dénomination: Denier

Empereur: Septime Sévère

Avers: L SEPT SEV PE-[RT AVG IMP VIII] - Buste lauré, drapé et cuirassé à droite.

Revers: P M TR P - IIII - C-OS II P P - Victoire marchant à gauche, tenant une palme de la main gauche et tendant une couronne de la droite.

Atelier (année de frappe): Rome (196)

Références: RSC 419v. - RIC 86v. - BMC W146-9v. - Hill 217v. - BnF 6435-6v.

Caractéristiques: Argent, 16mm, 3.2g, 6h - Ex. Forum Ancient Coins, ex. Barry Murphy coll.

Commentaire:

Plusieurs exemplaires de ce type avec buste lauré, drapé et cuirassé vu de l'arrière, ont été trouvés par Barry Murphy. On ne sait pas pourquoi certains types se sont vus attribuer des variations dans le traitement du portrait de l'empereur. L'empereur a peut-être voulu mettre en avant sa fonction de soldat en pleine période de guerre civile, en se présentant revêtu de la cuirasse et du manteau de général
Ce denier daté de 196 (TR P IIII) et présente à l'avers la mention de la huitième acclamation impériale. Cet honneur intervient à l'été 196 au moment de la chute de Byzance. Le siège avait duré deux ans et avait été particulièrement dur. L'empereur était encore en Mésopotamie après avoir vaincu Pescennius Niger quand il apprit la nouvelle. Il se réjouit mais pensait déjà à la prochaine étape: l'affrontement contre Clodius Albinus fraîchement déclaré ennemi public. Voici ce qu'en dit Hérodien: "Aussitôt que Sévère eut ainsi parlé, l'armée entière déclara Albinus ennemi de Rome. Les soldats poussent des acclamations en l'honneur de leur général ; ils témoignent par leurs cris la plus vive impatience; leur confiance redouble l'ardeur et les espérances de Sévère. Après leur avoir distribué de fortes sommes, il se met en marche. Auparavant, il avait envoyé des troupes assiéger Byzance ; cette ville, où s'étaient réfugiés les généraux de Niger, ne lui avait pas encore ouvert ses murs. Elle fut prise plus tard par famine; la ville entière fut détruite; on renversa ses théâtres, ses bains publics et tous les édifices qui l'embellissaient : cette superbe capitale, devenue un faible bourg, perdit encore sa liberté, et fut donnée aux Périnthiens, de même qu'Antioche se vit livrée aux habitants de Laodicée."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire